Pourquoi les sorcières sont bien aimées ?

Le Futiloscope, en plus de faire des jeux de mots foireux perdrait-il la boule (de cristal)? Pense t’-il que c’est déjà Halloween ? Non, rassurez-vous, les sorcières dont il veut vous parler n’ont rien à voir avec les déguisements à chapeau pointu et nez crochu ni avec les pommes empoisonnées. La sorcière moderne, celle qui s’affiche sur Instagram (#witchesofinstagram) avec ses autels de cristaux, achète des bijoux pentacle sur Etsy ou sur des sites dédiés et exhibe son chat noir sur Tumblr, n’est plus du tout cette figure maléfique. Ou persécutée, d'ailleurs. Elle a même depuis peu un petit emoji mignon comme tout à son effigie, c’est dire …. Elle fait l’objet d’événements sympas, comme la soirée donnée par le podcast La Poudre en septembre dernier. Sur l’air du "Les sorcières sont peu à peu devenues de véritables symboles de la résistance féministe face au patriarcat", plein d’influenceuses se sont pressées à la conférence et aux stands de lithographie (de runes branchées ?) ou de cartomancie. Quelques jours après, c’est au Musée de la Chasse et de la Nature qu’une soirée "Paroles de Sorcières" proposait "une immersion dans des paysages sonores et musicaux où des voix de femmes, incarnant des façons multiples aujourd’hui d’être sorcière, font résonner les présences animales et végétales"… So chic ! Quant aux émissions sur France Cul, on ne les compte plus …

Bien sûr, tout ceci a beaucoup à voir avec la sortie du livre de Mona Chollet  Sorcières, La puissance invaincue des femmes dont la couverture est un peu, sur les posts du moment, l’équivalent du t-shirt "We should be all feminists" de l’an dernier. L’avoir lu (ou au moins acheté) , c’est le gage qu’on a bien pigé que la sorcière est THE figure totémique du moment, si on a un minimum le sens de l’empowerment féminin. Certaines poussent le sérieux jusqu’à poster aussi des clichés de grimoires antiques ou de leur Folio vintage de Michelet, le précédent ouvrage de référence et là, c’est franchement classe ! Cette poussée éco-féministe -la sorcière, c’est aussi celle qui connait les pouvoirs des plantes et respecte la force de la nature- va bien avec le petit climat animiste ambiant, chamans, bains de forêt et autres célébrations de la pleine lune relayées par les fo-folles de yoga … La résurgence de l’herboristerie, voire du champignon magique, dont le Futiloscope vous a déjà parlé l’an dernier,  fait partie du même trip. La sorcière moderne est en effet souvent d’obédience Wicca, ce mouvement néo païen né dans la première moitié du XX ème siècle dont la série Charmed, via les exquises sœurs Halliwell,  a glamourisé la "magie blanche" et bienveillante… On vous le dit pour que vous reteniez le terme, c’est désormais utile dans les diners.
La sorcière est aussi la nouvelle métaphore tendance de l’activiste, qui change plaisamment des Femen. On a vu des sorcières américaines  se rassembler plus ou moins régulièrement au pied de la Trump Tower pour jeter un sort à Donald depuis l’automne 2017. En septembre de la même année, en France, le Witch Bloc de Paname, chapeauté de noir, faisait sensation dans les manifs contre la loi Travail. Depuis, il essaime un peu partout en France pour donner un coup de balai à l’ "hétérocis-patriarcapitalisme"…  Il y a même un ouvrage récent, Magic for the Resistance, qui recense tous les rituels susceptibles de rendre le monde meilleur. Oui da, on est quand même assez loin de Madame Mim ( qui a la même tignasse que Sophie Fontanel, cela dit, c’est pas neutre ! ) dans Merlin l'Enchanteur  ou de Ma Sorcière Bien Aimée ! Quoique .. Un remake est en tournage pour ABC avec une Samantha "racisée" … Quant à Charmed, on en attend incessamment le "reboot" avec un trio d’actrices exclusivement hispaniques ! Antiraciste en prime, elle a vraiment tout bon, cette satanée witch!