Pourquoi on retourne au charbon ?

Et dire qu’on commençait juste à maîtriser à la perfection la recette des chips de kale ! Voilà qu’un nouvel ingrédient miracle taille des croupières, outre-Atlantique, au chou frisé superstar. Dans les " juice bars " de L.A, New York, Miami, les boissons enrichies en " charbon végétal activé " font un carton. Tout le monde boit du noir (la " black lemonade ", un mélange eau-citron-charbon) ou du gris foncé (le lait végétal protéiné, à base de dattes ou d’amandes). C’est bon pour le teint, la gonflette, l’énergie, la concentration ! Et ça détoxe l’organisme en profondeur, comme une tornade noire, du sol au plafond. Dit-on…

On se paie notre fiole ? Pas forcément. Les pastilles au charbon, très efficaces contre les problèmes de tuyauterie, il y en avait, jadis, dans la pharmacie familiale. La « soupe de charbon », ça s’administre encore, à l’hôpital, en cas d’empoisonnement. Le filtre des carafes Brita est lui aussi rempli de charbon. Le charbon végétal activé, c’est la version moderne de ce remède vintage : des coques de noix de coco ou du bambou, chauffés à bloc, puis bombardés de vapeur d’eau sous pression . A l’arrivée, une matière hyper poreuse, qui " aimante " les toxines dans ses micro-cavités ( eh oui…)

Evidemment, la beauté exploite aussi le filon. Ce nouvel actif vedette est partout. Chez les géants du secteur (cf les " charcoal masks " de Clinique ou Origins) comme chez les marques de niche : Apotheke (marque culte Made in Broklyn) et sa gamme dédiée, Bioré et ses patches anti-comédons, désormais en version black …ou Bivouak (jeune marque française de cosmétiques pour hommes) et son savon surgras. Car la cosméto au charbon, d’un beau noir viril, vise aussi clairement les garçons.

En cuisine aussi, la trainée de poudre noire se répand. Croisés dernièrement sur les tables en pointe : un pain au charbon, une purée de chou-fleur au charbon, une madeleine au charbon … La déco n’y échappe pas : Sort of Coal, collectif de designers danois, propose des « sculptures détoxifiantes », souches ou cubes carbonisés- so chic- à poser dans le salon. Les premières boissons (une limonade et lait végétal cajou-charbon-piment rouge) viennent de débarquer chez Detox Delight, spécialiste parisien du juicing. Réservées aux « detoxistas » ? Pas si sûr. D’après les jeunes fêtards new-yorkais, la black lemonade, c’est surtout souverain…contre la gueule de bois. Tout de suite plus tentant.

Crédit photo : Kevin RAUZY