Pourquoi on doit ressortir nos Tuppperware ?

Quand on était ( plus) jeunes, deux choses nous hérissaient dans les pratiques domestiques de nos parents :  notre papa mettant  la veille , vers 21 h, le couvert du petit déj ; et notre maman préparant, le dimanche, ses menus de la semaine , avec stockage dans le frigo de plats impecccablement "filmés". C'était pour nous le signe fatal que la capacité à improviser, source évidente de folle créativité, disparaissait avec l'âge !  Depuis, nous avons appris à chérir ces petits rituels du passé. Voire à les reproduire - parfois!- sans trop nous en vanter. Mais surtout, ô tempora, ô mores, jamais ces derniers n'ont été aussi tendance ...

Disposer le soir le matos nécessaire au breakfast moderne idéal  est quasiment une question de survie dans un foyer digne de ce nom. Quant à  planifier ses repas  sur  4 ou 5 jours, c'est une pratique désormais fortement encouragée. Sous le nom plus funky  de "Food Prepping", ce classique de la ménagère vintage est devenue une activité revendiquée par les jeunes urbaines américaines et  françaises, même si ce n'est que le début, chez nous. Un petit tour sur le  #foodprepsunday et les sites de recettes dédiés suffit à convaincre que ça ne rigole pas , le dimanche , vers 17 h , chez les filles à la mode !   Ca tranche, ça pluche, ça cuit, ça émince ....La blogueuse US Deliciously Ella est ainsi la grande prêtresse des verrines de porridge et des stocks massifs de quinoa prêts à l'emploi,  à écouler du lundi au vendredi .

Au delà de ces plaisirs hautement instagrammables, l'idée du "Food Prepping" est  d'éviter à ses adeptes de craquer sur  une livraison de pizza , en rentrant du bureau.  En ayant sous la main, en permanence,  des légumes grillés, des blancs de poulet et des céréales déjà cuits, des carottes ou du chou fleur crus  conditionnés,  des godets d'houmous maison , bref, des trucs "healthy" à assembler, ce genre de dérapage honteux devient impossible. C'est beau, non ?

Là où Bridget Jones s'envoyait des pots de glace devant la télé , la célib' contemporaine confectionne donc amoureusement des " Mason Jar Salads" dominicales, empilées par strates colorées  dans des bocaux bien vissés.  Elle les déguste sagement le reste de la semaine  pendant sa séance de multimasking ( voir ici) . Ou sur un coin de bureau,  après les avoir  trimballés dans son sac  (ce que nous trouvons un peu lourd , au propre comme au figuré) .

Le fin du fin, si l'on veut accéder au niveau supérieur en "Prepping"  est par ailleurs d' acquérir une machine à cuire ou conserver sous vide .  Histoire d'avoir de l'émincé de Wagyu à décongeler rapido ou des feuilles de laitue qui durent trois semaines... Il faut aussi impérativement  disposer de kilos d'avocats toujours à point - attention, calculs savants! - à rajouter en cubes au dernier moment !  Bien plus chic que la Picard Connection...