Pourquoi on va se passer le col au cou ?

Cet hiver, nos sempiternels chèches vont peut-être enfin rester au placard ! On a repéré, ici et , un accessoire moins encombrant que la longue écharpe qui s’entortille : le neck warmer  ou « col roulé amovible » (en VF). Les tricoteuses vont nous rire au nez, elles qui s’en confectionnent chaque automne ! A parcourir l’offre des e-boutiques Etsy, le leur est souvent un gros tuyau souple au point mousse, proche du snood, le cache-nez anneau de Moebius. Rien à voir le nouveau venu, plus austère et moulant, souvent signé de créateurs italiens ou japonais et déjà disponible sur les sites pointus. Cos aussi a sorti plusieurs de ces néo-minerves : un modèle en cashmere avec mini-plastron, à glisser sous un chemisier échancré (effet sous-pull) ; ou un étroit « bandeau de cou » en laine mérinos …qui ne fait pas forcément la jonction avec une robe ou une tunique décolletées. Laisser une portion de gorge à découvert ? Troublant, peut-être. Idiot, surtout… Ne le dites pas à nos mères, mais on va sûrement s’y faire. Comme on a craqué récemment pour les blouses à découpes aux épaules. Comme on s’est habituées à sortir en novembre en pantalons mi-mollets, pieds nus dans des babouches …

Mais qu’est-ce qu’elle a, la mode, à nous tourner autour du cou? Depuis deux saisons, c’est le grand retour du pull col roulé, que les bloggeuses adorent porter… déroulé ! Avant , on se souvient de l’éphémère retour en grâce du col Claudine à poser. De la vogue du bandana noué bien serré, voire du mouchoir de cou (le neckerchief), puis l'été dernier, du choker ou bijou serre-cou.  Mi-écharpe, mi-collier (comme ce ravissant « truc en plumes » signé Dries van Noten), la néo-minerve est sans doute le dernier avatar saisonnier. En plus utile. Elle s’emporte partout, se retire façon pelure d’oignon dans un appartement ou un métro surchauffés… Elle a tout pour devenir un basique. Et tenir désormais compagnie à notre doudoune Uniqlo , l’hiver, dans le sac à main.

Les vraies frileuses -et les vraies modeuses- opteront bien sûr pour la version à bavette, l'autre accessoire émergent, parfois aussi spectaculaire qu’une mini-cape. A superposer sur son manteau d’hiver. Voilà qui s’appelle « sortir couvert ». Parfois un peu trop, même : en blanc ou noir, sur un long cache-poussière foncé, on a l’air d’avoir acheté le total look sur un site de « mode pudique ». Heureusement, ce « col plastron »  n’est pas seulement le meilleur ami du hijab. La jeune marque Le Cou , née à Portland ( Oregon), en propose une irrésistible série, à carreaux, imprimés, à lavallières intégrées, à enfiler sous les pulls, tuniques ou robes décolletés, pour revamper toute sa garde robe à peu de frais. Le « vêtement de cou », on n’a pas fini d’en parler …

Photo Erika Cavallini