Pourquoi y en a sous le champignon ?

Tiens , la saison des champignons joue les prolongations… On ne parle pas seulement des poêlées de girolles. Mais d’une forme ou d’un motif qui éclot partout dans la déco. Après le grand retour des mushroom chairs de Pierre Paulin, les tabourets ou les lampes champignonnent aussi ces temps-ci. Ou les bougeoirs, sculptures, et papier peint, chez Anthropologie cet automne... Les céramistes, ou les pros du DIY, option papier plié, n’en ont plus que pour eux aussi. Si on en veut des faux, il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser…

Et pourquoi pas en cultiver des vrais dans sa cuisine ? En France, La Boite à Champignons ou Prêt-à-pousser se sont lancés dans la « box » dédiée, qui détrône le germoir dans les intérieurs branchés. Ludique, et bien sûr écologique : ils poussent sur du marc de café. On peut même acquérir une cafetière avec « mushroom farm » intégrée : les champis s’accrochent sur la paroi, en puisant leur « nourriture » dans la mouture ! A moins de vouloir recréer chez soi l’ambiance inquiétante de cette champignonnière immense, ouverte à Rotterdam dans un ex-parc aquatique, avec ses lianes de sacs plastiques éventrés par des grappes de pleurotes…On se croirait dans ces séries terrifiantes qui cartonnent sur Netflix. Comme Stranger Things, où le portail de l’«autre monde » ressemble à une moisissure géante, au pied d’un arbre, en pleine forêt …

Tout cela a clairement un petit côté science-fiction. Le champignon, nourriture de l'avenir ? Evident dans les supermarchés Américains, où les énormes barquettes de shitaké ou oyster mushrooms (pleurotes hyper charnues) régalent les adeptes du « no meat ». Mais d’autres variétés exotiques (cordyceps, matsutake, reishi, chaga, hericium,…) leur volent aujourd’hui la vedette. Ces champignons médicinaux miracle (anti-oxydants, anti-inflammatoires…), d’origine chinoise ou sibérienne, s’immiscent déjà dans la cosméto. Dans les cantines healthy de Broklyn ou L.A, on en pile carrément dans votre chocolat chaud ou votre « latte ». Ils sont aussi vendus en ligne par FourSigmatic, dont le jeune patron finlandais pose, sur son site, en guerrier survivaliste !

Selon lui, 40% des médicaments occidentaux contiennent déjà du champignon. Super argument pour nouveau super-aliment ! En plus, dans le champignon, tout est bon. Même son substrat ou mycelium, l’entrelacs de fils qu’il produit avant de se développer. Des designers le tissent pour en faire des suspensions ou des robes. Ikea lui substitue peu à peu le polystyrène de ses emballages. Les architectes s’intéressent aux briques de "fungus", matériau léger, résistant et facile à assembler. Bref, dans le futur , après avoir mangé et bu du « Shroom » (le surnom que lui donnent ses fans Americains) , on enfilera notre pyjama en mycelium pour s’endormir dans notre petite maison champignon. Le Schtroumpf est l’avenir de l’homme…