Pourquoi le sac cheap est chic ?

Le Futiloscope est plutôt bon public mais il y a des choses qui l'agacent. Par exemple, cette manie qu'ont régulièrement certaines maisons d'essayer de nous faire acheter des versions super luxe de sacs de la rue. De sac de pauvres, même, pour être clair. Après Marc Jacobs  et Céline qui ont déjà fait le coup vers 2012, c'est Balenciaga, qui s'y colle à nouveau. Demna Gvasalia , DA de la marque et  gros chouchou de la fashionsphère, trouve en effet très finaud, depuis deux saisons,  de récupérer en mode hype  les " Vuitton du Maghreb " . Mais si vous savez,  ces gros machins rectangulaires rayés ou pied de poule, en plastique, qu'on trouve partout à Barbès ! Ils ont fait la gloire de Tati et , bourrés à craquer, accompagnent malheureusement davantage les exodes et les exils que les ruées vers les front rows. Leur facétieuse version relookée en cuir ou résille  s'offre  pourtant  -enfin,  façon de parler !-  depuis l'an dernier  à l'adoration des modeuses.  Le même DA, décidément très inspiré, décline en plus cette année en cuir texturé ces maoussses pochons  à anses en cordelettes, qui permettent de transporter les couettes . C'est  le "Blanket"  et c'est plusieurs milliers d'euros ... Trop drôle ! Le démoniaque Demna s'attaque aussi, dans la foulée,  au mythique sac Frakta Ikea bleu vif,  celui qui sert à transbahuter tant de bardas divers . Sa " copie "  en cuir sulfaté est assez sublime,  il est vrai. Mais bon...

Le Futiloscope n'est pas totalement obtus , lui aussi connait son Marcel Duchamp sur le bout des doigts.   Mais là, il n'a pas un peu bon dos, le "Ready Made" ? Quand Azzedine Alaïa, dans les années 90, a repris le quadrillage vichy Tati dans ses propres collections,  il a dessiné en retour pour l'enseigne populaire  une capsule à tout petit prix. C'était plus élégant. Et que dire, dans le genre, de la récente collab'  Jeff Koons pour Louis Vuitton? Des cabas à effigie Mona Lisa (Rubens, Fragonard  ou Van Gogh en prennent aussi pour leur grade )  dont le kitsch n'a rien à envier aux versions des boutiques à touristes  de la rue de Rivoli ! Là encore , le Futiloscope sait bien que ce  mauvais goût est parfaitement assumé et théorisé,  très pop etc, mais bon, ça ne suinterait pas un peu le mépris social,  tout ce laid lourdement ironique ?

Finalement, la bonne réponse à tout ce second degré vaguement déplaisant est venue d' Ikea. Une contre-campagne rigolote , sortie ce mercredi sur Facebook et devenue immédiatement virale , énonce : " Parfois, c'est super simple de rester tendance. En tout cas, chez nous, l'original, c'est 1694€ moins cher. Sac FRAKTA : 0,80€ ". Avant de distiller des conseils pour distinguer  le Frakta original de sa contrefaçon Balenciaga  : se nettoie au jet d'eau, fait du bruit quand on le froisse etc ....  Et toc , faut pas pousser le suédois dans les orties!

Photo WhoWhatWear

.