Pourquoi la couronne c'est plus comme Avent ?

En cette dernière semaine de rush avant les fêêêtes, le Futiloscope va quand même se fendre d’un petit sujet Noël … Mais c’est bien parce ce qu’il s’y passe des choses capitales dans le domaine de la tendance! La Couronne de l’ Avent , par exemple… Longtemps, cet objet fut plutôt l’apanage des quartiers bourgeois parisiens, se piquant de british style : elle était souvent dodue, piquant sur ses branches de sapin toutes sortes de breloques et de nœuds-noeuds rouges et dorés. Bref, parfaite sur la porte d’un appartement hausmannien , contenant par ailleurs une crèche et un mon beau sapin old school!
Même si on en trouve encore pas mal dans le si cool SO AU, le vent a sacrément tourné cette année pour cette vieille dame vénérable. Sous le nom plus funky de « Couronne de Noël » (l’ Avent, franchement , who cares ?) , c’est en effet la star, ces dernières semaines, des réseaux sociaux . Sur Instagram, pas un jeune fleuriste branché, comme Peonies, Pampa Paris, Racines Paris, Castor Paris ( oui, Machin Fleurs, ça se fait plus trop, comme nom) qui n’y aille de sa gracieuse création, entortillant graminées, lierre, eucalyptus, osier, fleurettes modestes pour un résultat poétique indéniable . En vitrine des magasins de la rue du Château d’Eau, comme la Trésorerie, l’effet est ravissant d’ailleurs, le Futiloscope ne le nie pas. C’est un peu Coachella ( l’amour contemporain de la couronne est quand même parti de là, non ?  ) meets Santa Claus, en ayant fait un petit tour par les mariages bobos et les blogs de déco scandinaves.
Si l’on cherche à injecter un brin de sens dans ces tressages exquis, la couronne de Noël chic a visiblement plus à voir avec le petit clin d’œil païen au solstice d’hiver qu’avec le bon gros Xmas à foie gras. La belle Miyoko Yasumoto, dont nous avons déjà vanté les fleurs séchées, éblouit avec sa version fougères blanchies. Cette vision est tellement elfique qu’on ne peut qu’opiner du chef, fascinées, quand elle nous parle de « célébration de la vie, avant le grand réveil du printemps » .
En tout cas, les « workshops », où il fallait être vus ces dernières semaines, étaient consacrés au sujet : exit la fabrication de truffes au chocolat, c’est l’atelier « Fais ta Couronne » qui a raflé la mise dans des pop up stores , aux marchés de Noël -qui sont le nouveau truc des hôtels branchés- et chez Seize Paris, atelier de DIY , leader historique du genre ( déjà sur le coup l’an dernier !) . Si vous les avez tous loupés (et raté la date limite de commande par MP Insta chez des fleuristes susnommés) , le Futiloscope a repéré un autre bricolage déco festif à adopter d’urgence : bomber les nombreux feuillages d’eucalyptus accumulés depuis la rentrée en cuivré ou en blanc , ça le ( se) fait vraiment !

Photo:  Miyoko Yasumoto @une_maison_dans_les_arbres