Pourquoi le Seizième dit non à la gentrification ?

Si vous nous suivez sur Instagram, vous savez que la section parisienne du Futiloscope habite le 16ème.  Ça la fiche mal quand on se pique de parler de tendances ! Ça la fichait mal . Car de ringard total,  Le Futiloscope est en train de passer « early adopter «... Il ne peut vous avoir échappé, en effet, que la réhab’ de cet arrondissement dont la simple mention provoquait la commisération ( « Tu pars habiter à Auteuil, oh, ma pauvre ! » ) est le dernier sujet dont on cause.
La propagande a commencé discrètement. Il y a eu, en 2016,  ce très honnête city guide en forme de Vrai/ Faux dans le Bonbon . Puis est venu cet hommage  photo un brin hyperbolique au "Village Boileau" sur le site d'une agence de com chic. Sans parler, bien sûr, de l'excellente page Facebook Cheveux de Riches qui, quoiqu'excédant les frontières du 16e, rend un tribut mérité à ses vieux minets...

Et puis la rumeur a enflé. Nos consoeurs du ELLE y sont allées dès Octobre d’un «Ça bouge dans le 16e», tout à fait euphorique, listant avec entrain les nouvelles adresses hype du quartier. Les « natives » du 16ème se réjouissaient certes qu’entre Les Grands Verres, Radio Eat, Comice ou Poule de Luxe, il y ait ( enfin) un peu de mouvement côté restaus. Ou que le nouveau bar de la Maison de la Radio, le Belair, soit si chouette. Et aussi de l’arrivée du Musée Saint Laurent, qu’ils iront voir un jour quand les touristes seront calmés. Mais Sarah Lavoine et son prêt-à-décorer hors de prix enfin parmi eux ? No thanks !
L’ ouverture en fanfare de la Grande Epicerie Rive Droite a parachevé la mue : la semaine de son inauguration –de son vernissage!- des flopées d’Instagirls hardies sont venus en safari Rue de Passy . Et en sont rentrées éberluées d’avoir franchi cette frontière sans encombres. En ignorant, les pauvres, que sur le marché de la rue Gros, tout près, le mardi et le vendredi, il y a un jeune maraîcher , sosie de Rocco Siffredi et très bien pourvu en légumes pointus, bien plus excitant que cette institution…

Le week end dernier, un grand reportage intitulé « Paris 16e : le luxe cool » dans le supplément des Echos a posé la touche finale – du moins, on l’espère !- au tableau.On y apprenait , entre autres révélations stupéfiantes, que «So Au« ( pour South Auteuil) était le «nouveau Brooklyn sur Seine« ! En tant qu’insider, le Futiloscope sait que, depuis, dans les diners infra quartier, la grosse blague est de se congratuler sous les moulures : «alors, il te plaît, ton loft à Williamsburg ?» . Parce qu’il ne faut tout de même pas pousser mamie dans les orties !

Le 16ème, c’est certes cool, pour des tas de raisons, comme l’ explique avec poésie un site dédié (et conçu par une vraie immigrante) . Mais ce n’est pas parce qu’un barbu snob trône derrière le comptoir du ( presque toujours fermé ) Holiday Café, tant vanté par la fashionsphère, que c’est la folie, vers le Boulevard Exelmans… Les filles de Maison Pos , qui essaient d’importer avenue Mozart un concept à cagettes venu de la rue de Charonne, vous le diront aussi : ça rame encore un peu pour fourguer des noisettes du Piémont torréfiées à la bourge de base … Et pour trouver un coffee-shop et un avocado toast décents dans le périmètre, bon courage ! Bref, la gentrification annoncée n’est pas totalement avérée . Ouf,  la branchitude a déjà eu le 10e et le 11e, elle ne va pas nous piquer en plus le 1.6 ( c'est comme ça qu'on aime dire, localement). Non mais !

Photo : Les Echos Week End