Pourquoi on a des lettres ?

La Futiloscope qui, en son temps, a souffert le martyre au CP, en tentant de reproduire des majuscules à zigouigouis divers, n’en revient pas ! Il y a des gens qui, aujourd’hui, suivent de leur plein gré des ateliers ou des tutos d’anglaise ou de cursive ! Sous le nom branché de "lettering"  ou de " hand lettering", apprendre à écrire "Hello Sunshine " ou Namasté avec des pleins et des déliés, sur des supports divers est en effet le dernier loisir créatif à la mode. Dommage pour le Arm Knitting, qui était assez zarbi lui même … (tricoter avec ses bras ? Sérieusement!)
Cette forme de calligraphie matinée de graphisme, qui se pratique avec un Brush Pen (ou feutre -pinceau),  a la faveur des millenials. Vous l’aurez sûrement remarqué, cela fait un moment que sur les tableaux d’ardoise des coffee-shops ou des restaus vegan, les menus s’inscrivent à la craie avec mille chichis, entrelardés de maximes bienveillantes. Même topo sur les mugs, les coussins, les posters des marques pour djeuns : le mantra ou la citation alambiqués, aux lettrines gothiques ou rondouilles, y sont de rigueur …
Il était fatal que, baignés dans cette esthétique vintage exubérante -et sans doute lassés de colorier des mandalas-, certains passent à l’acte. Ils y trouvent en outre , ce côté low tech et slow – allez, on vous fourgue tout le toutim !-, si inspirant, n’est ce pas ? Et leurs pouces de géant n’entravent apparemment pas la démarche, pour ceux qui s’interrogent... Autrefois, les jeunes filles de bonne famille étaient employées par les maisons de couture pour écrire à la plume les noms et les adresses des cartons d'invitation . En 2018, le lettering est un divertissement pour digital natives.  On n'arrête pas le progrès.
L’offre blogs et DIY lettering est proprement ahurissante sur internet . Des jeunes mères perfectionnistes qui ont calligraphié sur kraft toutes leurs étiquettes de Noël aux mignonnes trentenaires (bon, on l’avoue, on a surtout trouvé des filles, sur ce coup là) qui ornementent inlassablement leur Bullet Journal  de "goals" alambiqués, toute une communauté s’agite du stylo. L'édition s'emballe sur le sujet . Qui sait, si vous avez les bonnes amies, vous avez peut être reçu, ces jours -ci, des cartes de voeux à message home made ? Et sinon, vous avez une seconde chance si vous êtes le Valentin de quelqu'une...  Des challenges dédiés sont même apparus sur Instagram (ça change de celui de la Planche, c'est déjà ça) . Car le gros mot est dit : n’importe quelles fadaises  -Joy, Peace, Love, au hasard- ou prénom – de chéri, de chat, de bébé, de plante verte -, habilement tracés sur la page d’un chouette petit carnet en moleskine , deviennent "hautement instagrammables". Et dans la vie, quelle gratification plus haute que celle là peut-on espérer, hein ?

Photo:  Marie Claire