Pourquoi on a le culte du secret?

Le Futiloscope a diné, cette semaine, Au Vin des Pyrénées, bon bistrot bien comme il faut, côté tendances. Entre deux bouffées de cigarette, dehors, il n’a pas pu s’empêcher, vers 23 h, de remarquer un trafic suspect dans un escalier dérobé attenant. Des jeunes gens grimpaient lestement vers on ne sait quoi … Vérification faite, se niche là un chouette petit bar , très granny chic avec ses canapés à franges et sa terrasse de poche. Il s’agit du 1905 , néo « speakeasy » de son état , comme les lieux pour boire des coups branchés aiment à se baptiser aujourd’hui. Cet hommage aux rades clandestins américains de la Prohibition désigne désormais chez nous ( et avant ça, à New York , évidemment, dont le PDT – pour Please Dont’t Tell- est mythique-) une génération d’ endroits qui n’ont pas vraiment pignon sur rue. Tout le snobisme du truc est qu’on espère que le vulgum pecus ne pourra y entrer par accident. Au Moonshiner, on se faufile par une porte de chambre froide, au Lavomatic, on traverse une laverie pour entrer. Bref, il faut être dans le « secret « …
Cette obsession, assez paradoxale – ou au contraire, très logique ?- alors que chacun documente dorénavant, en instantané, sa vie sur les réseaux sociaux , est le fond de commerce le plus efficace du moment . Chez les acteurs du lifestyle digital, chacun y va de ses "Les 20 secrets du 20 ème"  ( My Little Paris) et autres "Nos 7 bars cachés préférés à Paris" . Lesquels sont en général connus comme le loup blanc , mais bon …
L’ île grecque de Tinos, elle, est depuis deux saisons systématiquement affublée dans la presse d’un  "le secret le mieux gardé des Cyclades" : à force, le prix des locations devient prohibitif et il faut s’y prendre très à l’avance pour booker le bon bateau. Les guides de voyage- papier The 500 Hidden Secrets ( de Paris, Londres, Rotterdam, Gand etc …) se taillent un vrai succès avec leurs plans B, présumés ignorés des lecteurs du Routard . Qu’un "secret" soit suivi par une vaste communauté (667 K followers pour My Little Paris) ne semble ruiner en rien sa crédibilité , c'est ça qui est trop fort….Les restaurants ne sont pas en reste : entre Chez Elle, la table d'hôtes franco-viet de Céline Pham ( 6-12 couverts, on apporte son vin, adresse communiquée uniquement sur réservation) et Les Tablées Cachées (un lieu inédit par mois, genre le « squat » des Frigos de Bercy, avec un jeune chef différent, 20 inscrits maxi) en passant par The Office, on aime se donner de grands frissons élitistes hors des sentiers battus du Fooding.
Le ressort est vieux comme le vrai luxe : le privé, l’unique, le confidentiel versus les attrape Monsieur et Madame Tout le Monde. On connaît la chanson mais elle continue à marcher mieux que jamais, dans un monde où ces denrées-là sont encore plus rares Il n’est d’ailleurs pas exceptionnel de croiser, sur les comptes Instagram de ses amis même pas influenceurs, des #lerooftopdontjenaipasledroitdedirelenom et autres #lebouibouitopsecret (l’été, remplacer par plage et paillotte) intrigants. Feindre d’être soumis à une forme d’embargo par de vrais locaux ou des initiateurs super rencardés, c’est so chic. Et so 2018 …

Photo :  les Frigos de Bercy