Pourquoi ranger, c'est sexy ?

Ce n’est pas le Futiloscope qui le dit, bien sûr. Et n’imaginez pas non plus qu’il s’apprête à vous servir un couplet sur le retour de l’accorte soubrette à plumeau … Non, non ! Cette phrase stupéfiante est prononcée par l’une des protagonistes de l'Art du Rangement. Mais si vous savez, c’est cette série de Netflix qui envoie, depuis quelque temps, la célèbre Marie Kondo (énorme gouroute de la lutte contre le désordre, voir son best-seller mondial ) rééduquer des familles américaines en détresse… Cet objet télévisuel est stupéfiant à bien des égards. De laideur ( même « mariekondées » , les maisons des participants restent atroces) , de machisme ( ranger, c’est apparemment un truc de fille ou…de jeunes gays )… Et de ridicule ! Il faut voir Marie pousser des « hiiiiiii » de joie – « Je suis trop excitée !! » en arrivant chez ses patients, se rouler de bonheur sur une moquette enfin libérée de son bazar ou « réveiller » en les tapotant un par un les livres endormis d’une bibli en foutoir …
Mais plus étonnant encore est l’effet de cet avatar de la télé-réalité sur la psyché de la spectatrice ( pas de témoignage masculin, hélas) ... Le Futiloscope Paris, par exemple, s’est surpris– un soir où son chéri était en voyage- à replier tous ses t-shirts à la verticale-selon la fameuse méthode KonMari -. Le tout, bien sûr, après avoir sévèrement éradiqué ceux « qui ne lui donnaient plus de joie » . Une de ses amies, entrouvrant avec terreur le tiroir à lingerie d’une ado, n’en a pas cru ses yeux : un bataillon de culottes au garde à vous, triées par couleur et radicalement expurgées des inutiles !
C’est qu’au fond, cette chère Marie, en dépit de ses cols Claudine et de ses mimiques kawaï, frappe assez juste : face à l’accumulation que la surconsommation chronique génère ( et les Européens sont petits joueurs comparés aux cobayes de le série...) , qui n’a pas de grandes envies purgatives de nettoyage par le vide ! Qui n’a pas régulièrement honte, aussi , du gaspillage que ce souk informe, entassé en vrac dans les placards, traduit ?
Marie Kondo n’est pas la première à prôner le « mens sana in baraco sano » - regardez le fameux site US, célèbre dès les années 90, clutterbug.me- . Mais elle a la Japanese Touch, ce doigt de minimalisme zen, ce zeste d’animisme domestique – on remercie les objets avant de les bouter hors de chez soi - qui rend l’affaire plus « profonde ». C’est d’ailleurs l’aspect vraiment intéressant de la série, les repentis du chaos, à la fin, ont tous fait un « chemin personnel" parfaitement émouvant : pourquoi entassé-je , pourquoi fourré-je tout derrière des portes, comment tout cela a enseveli ma personne au passage etc…Marie Kondo, chef spirituel, en sus d’être un chef d’entreprise redoutable qui forme des consultants dans le monde entier et vend très cher des boites à «komono» ( le binz non catégorisable ) ? On n’en est pas bien loin …
Mais il y a pire. Sous la dénomination désormais homologuée de Cleaning Influencers , de nouvelles stars d’Instagram ont émergé récemment, en postant simplement des pics chiadés d’éviers immaculés et des stories de récurages de salle de bain … Citons la Canadienne Melissa Maker ( 52 000 followers sur @cleanmyspace) ou l’Anglaise @lynsey_queenofclean, ses 109 000 aficionados et ses mantras édifiants (« Happiness is a freshly cleaned house «, 1655 likes). Elle aussi british, Sophie Hinchliffe, alias @mrshinchhome scotche quant à elle 1, 8 millions de disciples ( la « Hinch Army ») avec son approche fun du...ménage, le gros mot est lâché. Car c’est quand même de cela qu’il s’agit : sous le vernis digital, hello l’aliénation de la domestic goddess, cette vieille lune qu’on aurait espérer enterrer ! Les surnoms amusants que la terrifiante Mrs Hinch donne à ses éponges préférées ont cependant fait école, ça se fait de parler à sa Gratounette apparemment, dans cette communauté-là … Mais là encore, il y a plus grave. Qu’à l’instar des influenceuses beauté vantant un mascara, l’enthousiasme des « cleaning queens » pour un pschitt antibactérien soit sponsorisé, c’est une chose ! Mais que de nombreuses fans clament avoir retrouvé la paix intérieure grâce à leurs vidéos si cool de raid à la Javel nous inquiète un peu. Pas vous ?