Pourquoi grand-mère fait plus que du bon café ?

Le Futiloscope veut se faire pardonner d'avoir loupé la Fête des Grands Mères,  le 3 mars dernier ? Pas vraiment, ce non-événement, initialement fabriqué de toutes pièces ( par devinez qui ? ), n'est pas du tout sa tasse de kawa. Il ne peut néanmoins cacher plus longtemps ce fait troublant : la mémé, la vraie, pas celle qui, à 75 ans et des brouettes, pose encore pour des marques hype, ni l'excentrique newyorkaise à la Iris Apfel,  ni la super héroïne pour photographe décalé, a le vent (dans son rinçage violet) en poupe ! Voici les indices, tous recueillis la semaine dernière   ...

 

Mamie cuisine comme un chef

Au coin d'une rue proche de chez lui , le Futiloscope Paris avait l'habitude de passer devant l' Acajou, restau historique du chef Jean Imbert, un garçon hyper présent sur les réseaux sociaux et dit-on, très apprécié comme cuisinier perso par les stars U.S. Foin de tout ce bling ! L'endroit, en travaux, va rouvrir incessamment et le petit Jean y cuisinera avec son adorable... mère-grand. "Elle est la raison pour laquelle j’ai toujours voulu faire ce métier et c’est le sens que je veux donner à ma vie qui n’a plus aucune saveur sans mes racines " a d'ailleurs confessé, il y a peu, ce bon garçon. Le restau s'appellera bien sûr Mamie...

Le Futiloscope ne peut s'empêcher de voir dans cette piété petite-filiale un écho, certes un peu plus mercantile, du mythique Grandmas Project, web série collaborative où des petits-enfants filment leur grand mère en train de cuisiner sa recette fétiche. On ne lancera pas dans un couplet tire-larmes sur le sujet qui est effectivement extrêmement émouvant. Le Futiloscope a eu un vrai crush pour Yaya, vieille aristo fauchée aux faux airs de Claude Pompidou " exécutant" un soufflé au fromage ... Mais Raymonde, Gigi, Linette ou Monique sont aussi très bien !

Mamie est féministe

La transmission du bouillon de poule , c'est bien. Mais il y a plein d'autres sujets sur lesquels les mémés ont leur mot à dire . Le tout nouveau podcast féministe Mamie dans les Orties leur tend le micro sur leur life au temps du patriarcat triomphant, avant le droit de vote, le chéquier, l'IVG, etc. La bretonne Mado, 90 ans, ouvre le bal. C'est très édifiant sur les visites aux faiseuses d'anges et les petits arrangements avec des maris qui ne " supportent pas" les préservatifs ... Sous le #laPoudreaimeLesRivières, lancé par la Poudre, podcast lui aussi féministe, pour promouvoir un docu visiblement transgénérationnel, plein de filles postent aussi en ce moment sur Instagram les "parcours de vie" tous très inspirants de leur grand mère. Il y a une mine d'écrivains de romans feel good qui s'ignorent dans ce pays...


Mamie fait du yoga

Enfin, last but not least, comment ne pas frémir de bonheur à la vision enchanteresse d' Eva Ruchpaul, yogini historique de plus de 90 ans, trop mimi en lotus sur son canapé ? Cette dame à bouclettes, clonette de Poupette dans la Boum, mariée à un Brahmane - héhé, camembert, les influenceuses à turban !- pratiquait bien avant que le yoga kundalini devienne banal. Elle vient d'inspirer un livre d'entretiens décapant où elle cherche à permettre à ses "frères et sœurs des villes, suralimentés, sous-oxygénés, excités, de ralentir" ( sortie en Mai) . C'est marrant comme la leçon, donnée par une nonagénaire accorte, est tout de suite plus sympathique ....

Photo : la mamie de @jeanimbert