Pourquoi le cardigan relève le gant ?

Le Futiloscope vit en ce moment un vrai triomphe stylistique personnel. Lui qui a toujours, contre vents et sarcasmes, continué de porter le cardigan se voit récompensé de sa constance : cette pièce pour bas bleu frileux est absolument partout cette saison, sur les portants des grandes enseignes comme sur les silhouettes street style les plus pointues . On trouve même dorénavant une rubrique "cardigans" sur les sites , quand l'année dernière, on parlait encore honteusement de "gilets" ... Et l’on ne compte plus les articles énamourés à ce sujet, dans une presse féminine oublieuse de sa longue trahison …
On ne parle pas, bien sûr, du cardigan masculin long, à boutons de corne ou cuir. Son chic n’a jamais été contesté par personne, c’est un classique de la grande fille toute simple à la Birkin ou de l’élégance un brin androgyne façon Hepburn (Katherine, pas Audrey, qui soit dit en passant portait assez bien le cardigan de mémé) . Le vaste machin coloré folk à mailles molles est lui aussi dans le périmètre depuis un bail, il va si bien avec les robes à fleurs …. Le revenant-surprise, donc, c’est plutôt la vraie petite laine ! Oui, cette chose à col rond et boutons  -6 ou 7 en général- dont les instits ringardes drapaient leurs épaules laborieuses, les robustes ladies leur jupe en tweed, les mamies à chignons leurs robettes à motifs et les bourgeoises vintage l’autre morceau de leur twin-set !
Un imaginaire pas vraiment évident mais qu’il plaisait à certaines de cultiver … Réjouissez-vous, fans qui ne trouviez plus vos cardigans que dans les charity shops anglaises ou les rayons les moins glam du Monop' ! Il est quasiment le nouveau petit pull, voire le nouveau sweat. On sentait certes cette épiphanie poindre depuis un moment … Les parisiennes clonettes de Jeanne Damas trainaient dès le printemps dernier avec le leur, porté ouvert sur un micro top au crochet, avec un jean et des mules. Sans surprise, sur le site de Rouje (la marque de Jeanne D, donc), il y a des wagons de jolis cardigans, à trous-trous, à manches ballon, gigot ou "banane", à croquignolets boutons- boules, couleur parme, bleu-ciel, blanc cassé..., c’est un vrai festival granny chic ! La version brodée à fleurs, d’inspiration alpestre, a également une cote d’enfer : celle tricotée par Leandra Medine pour sa collab’ avec Mango est quasi introuvable depuis sa sortie, c'est dire où on en est !
Sauf que Granny ou Heidi sont légèrement olé-olé ! C’est là toute la perversité de cette récup … Le cardigan 2019 se porte  à même la peau, il est souvent court, voire franchement court, volontiers col V,  dévoilant -c’est diabolique, les boutons, en fait !- la naissance du décolleté ou un tout petit morceau de ventre ( jamais les 2, évidemment, on sait se tenir). On le noue, au besoin, pour le rendre plus avenant. Les people aiment aussi beaucoup arborer le leur, dépoitraillé largement sur un soutif en cachemire. Là-encore, on est assez loin de la respectabilité initiale, voire de l’ intérêt pratique du cardigan à la maman, on s’est peut-être un peu vite emballées !
Mais qu’importe, même un brin dévoyée, cette invention de Lord Cardigan -qui aurait ouvert son pull trop étroit d’un coup de sabre pendant la Guerre de Crimée- ne revient pas en grâce par hasard. D’abord, elle est clairement de la mouvance sexy cérébrale – avec le trench et la robe- chemisier- que la néo-bourgeoise adhoubée partout a rapportée dans ses bagages ( en cuir glacé cognac, of course). Le feu sous la glace a indéniablement le vent en poupe, même s’il y a des poches de résistance certaines dans les clips de rap et de rnb. Ensuite, le vrai cardigan qui en jette est obligatoirement en laine, fine ou plus travaillée -l’effet DIY est encouragé- . Ce n’est pas vegan, certes, mais c’est du moins un matériau naturel, durable, recyclable, soit l’antithèse du hoodie à logo périssable en coton mélangé… C’est increvable, un beau cardigan, si l’on en prend soin ! En même temps, vu les tarifs pratiqués par les maisons de "knitwear" qui en ont fait leur chasse gardée, comme I love Mister Mittens ou Babaa, il vaut mieux. Autant s’y préparer, le chouette cardigan à la mode coûte un bras. Voire deux ... Surtout s'il n'a pas de boutons et des manches trop zarbis pour rentrer sous un manteau !

Photo : Katie Holmes et son famous cardigan Khaite avec bralette en cachemire coordonnée