Pourquoi on fait tant cas du babka ?

La nouvelle est affolante : le babka a gagné par KO. Cette brioche tigrée au chocolat que vous avez certainement repérée chez les boulangers cool,  a récemment détrôné le roulé à la cannelle ( #cinnamonroll) sur Instagram. 105 000 publications contre un peu plus de 71 000 seulement, pour l’ancien champion en titre du rayon « Viennoiseries Alternatives » venues d'ailleurs ! Ce coup d’état pâtissier n’est pas passé inaperçu à Paris, à lire les nombreuses publications énamourées qui fleurissent ici ou là chez les foodistos comme chez les filles à la mode. Evidemment, cette « découverte » parisienne fait un peu sourire le Futiloscope New York où le babka est depuis longtemps un classique de la « Jewish Food » ashkénaze. Il est notamment immortalisé dans l’épisode 77 de Seinfeld , The Dinner Party, dans lequel Jerry et Elaine, aux abois, se font souffler le dernier babka au chocolat de la Royal Bakery . Un extrait culte circule sur  Youtube sous le titre She got the Babka . Les fans d’Ottolenghi le pratiquent aussi depuis la sortie, en 2012, du livre de recettes Jérusalem, ville où il porte plutôt le nom de « Krantz cake ». d'ailleurs.

A Paname, les babka addicts ont donc désormais l’embarras du choix. Ils trouvent le leur dans les deux adresses de Mamiche - qui a commencé un peu avant tout le monde avec sa version à la fleur d’oranger déjà culte- ou chez Mami ( faut suivre) en version individuelle . Les French Bastards ont aussi leur modèle (au praliné-cacahuète) tout comme des kyrielles de restaus d’inspi israélienne, avec on ou im dans le nom. Chez Maafim, par exemple, le petit frère de Salatim si vous voulez tout savoir, la déclinaison façon pain perdu est parait-il mortelle ( le Futiloscope n’a pas encore payé de sa personne, il est en détox post fêtes) . Celui aux noisettes d’Adar, petit nouveau levantin du Passage des Panoramas, déchaîne aussi les passions.

Bref le cas babka, c’est du lourd ( et pas qu’au sens propre). Outre ses photogéniques ondulations cacaotées , son arrière -goût marqué de transmission émouvante a tout pour séduire les gourmands avides de sens. Babka signifie en effet grand-mère ou vieille femme en polonais et les mamies cuisinières, on aime beaucoup ça, en ce moment. Selon certains exégètes, le gâteau serait en outre né d’un reste de pâte à Challah, la brioche de Shabat, ce truc- là aussi, c’est pas mal, en pleine tendance no waste. Quoiqu’il en soit, on nous annonce l’ouverture en Janvier d’un lieu mono-produit entièrement dédié au sujet, Babka Zana, dont le compte IG laisse deviner de futures variantes osées en forme de … banal croissant . Tiens, la boucle est bouclée !