Pourquoi on se jette sur l'eau ?

Ca y est ?  On en a fini avec cet interminable  « Dry January » ? Une bonne chose de faite que cette detox post-fêtes rituelle. On parie pourtant que votre mois de janvier 2020 n’a pas été si « sec » que ça. Non pas qu’on vous soupçonne d’avoir siroté des Gin-To en loucedé (le Futiloscope a pour sa part été exemplaire). Ce qu’on veut dire, c’est qu’on n’a jamais autant bu…d’eau ! Combien le Père Noël a–t-il déposé au pied du sapin de ces néo-gourdes chic et colorées, censées vous accompagner partout, en balade, à la gym, au bureau (et auxquelles le Futilo consacrait il y a peu un post dédié) ? Qui n’a pas encore sa jolie carafe en verre garnie de bâtons de charbon Binchotan, le système de filtrage low tech qui a mis une claque à l’ancêtre Brita ?

Aux Etats-Unis, où on ne fait pas les choses à moitié, tout le monde n’a plus que l’eau à la bouche. « Stay Hydrated », c’est le dernier motto qu’on arbore en T-shirt. Nos amis les millenials sont en première ligne, évidemment. Depuis quelques mois, sur les campus U.S, on ne compte plus les « water drinking clubs », sociétés d’enthousiastes buveurs d’eau, dont les membres organisent des réunions-dégustations afin de promouvoir «  la boisson la plus saine au monde » auprès de leurs camarades (Bon courage). Le message que Twitter a posté à ses 145 millions d’abonnés le 1er janvier à 9h ? « Nouvelle décennie, buvez de l’eau ». Selon le New York Times, « boire plus d’eau » était d’ailleurs la bonne résolution la plus partagée, ce même jour, sur les réseaux sociaux. Ambitieux programme, non ? Sur Insta, il y a 753 OOO occurrences sur Insta pour le hashtag #drinkwater. Et 301 000 pour #drinkmorewater ! Dans ce pays où on a pourtant bien du mal à éradiquer des fast- foods les « fontaines à soda », l’eau en bouteille est pourtant devenue, depuis 2017, la boisson la plus achetée, devançant pour la première fois les soft drinks. Mieux vaut tard…

L’Amérique vient donc de découvrir la formule qui guérit tous les maux : H2O ! Vous avez du mal à vous concentrer ? Des problèmes digestifs ? Vous êtes sans cesse fatigué ? Vous n’êtes pas assez hy-dra-té ! Vous avez des maux de tête ? De l’acné ? Le moral dans les chaussettes ? C’est clair, vous ne buvez pas assez. C’est grosso modo ce que répètent en boucle, en ce moment, les nutritionnistes, les dermatologues (« des stars », forcément), les sites et les blogs de wellness. Ou encore le compte Insta Hydro-club, qui lui, au moins, fait passer le message à grand renfort de videos et de memes rigolos !

Boire plus d’eau ? Dans un pays développé, ça devrait être assez simple à appliquer, comme conseil. Détrompez-vous ! Car pour adopter une « routine d’hydratation » idéale, en fonction de sa corpulence, son mode de vie, sa pratique sportive, mieux vaut désormais …télécharger une app’ spécialisée. Il y a l’embarras du choix  ! Elles permettent de surveiller heure par heure son « index d’hydratation », comme si on était un athlète de haut niveau. Elles vous envoient des alarmes (Allez, c’est l’heure de ta potion magique !), des encouragements (Bravo ! Tu as bu tes 8 verres aujourd’hui !), vous proposent des challenges…Certaines sont très austères, d’autres plus ludiques. Comme Plant Nanny par exemple, où une petite plante métaphorique dépérit si on a oublie de l'arroser. Avec Pee & See, on « tracke » aussi l’heure et le volume estimé de ses pipis, c’est encore plus précis ! On peut également investir dans une gourde XXL graduée façon verre doseur, imprimée de petits messages encourageants au fil de la journée (Bon début !Continue à siroter !). Ca s’appelle une « bouteille motivationnelle », et il y en a des flopées sur Amazon.

C’est très très ennuyeux tout ça ? Vous préfèrerez peut-être cette nouvelle tocade qui nous arrive de la côte Ouest. Depuis 2 ans, la start-up Live Water fait un malheur , notamment dans les bureaux de la Silicon Valley, en livrant de l’ « eau vivante » dans de grosses bonbonnes de verre. Captée directement d’une source de l’Oregon, elle est garantie sans chlore, sans fluor, sans traitement d’aucune sorte (il faut la boire rapidement, ou elle devient verdâtre). Bourrée , paraît-il, de probiotiques naturels, elle serait bien meilleure pour la santé que l’ « eau morte » qui coule du robinet. Rebutés par les tarifs ou hors zone de livraison ? Le nouveau site Findaspring.com, très populaire chez les adeptes de « raw water » (« eau crue », comme on l’appelle aussi), géo-localise, partout aux Etats-Unis les sources d’eau potable les plus proches. Aller s’y fournir directement, plus ou moins légalement, est apparemment l’activité outdoor qui monte. Et « sourcier », le nouveau métier d’avenir ?