Pourquoi ça marivaude dans les pâturages ?

Est-ce la prescience bien connue des stylistes ? Alors que l’été déconfiné s’annonce plus bucolique qu’exotique pour beaucoup, on n’a jamais vu autant d’atours de paysannes fantasmées sur les sites de vente en ligne . Ici ou , ce ne sont que longues choses champêtres désuètes à fleurettes , façon rideaux de grand-mères pâlis , portés avec langueur ou impertinence par des filles pas très souriantes ( elles regrettent sans doute leur mise plus sexy d’autres saisons ?) … Les imprimés ressemblent volontiers à une version dégradée - un peu fanée- des indiennes XVIII ème siècle ( tiens, les revoilà) les plus simplettes. On voit assez bien des marquisettes s’en affubler en gloussant – ah ah, je me fagote comme une servante….- pour aller enrubanner de quelconques moutons d'agrément.

@zara

Tout cela fleure aussi bon le Marivaux décontracté, pour remonter encore dans le temps. Ou, si l’on est vache, le Cyrillus décoloré par les lavages, histoire de rester versaillais… A-t-on enfin trouvé ici la version européenne de la « Prairie Dress » réhabilitée par Bastheva Hay dont le Futiloscope vous parlait fin 2018 ? C’est possible, le jeu avec les codes est le même : du virginal, de la manche ballon et du décolleté modeste, mais revampé par des créatures pas vraiment niaises ni mièvres.

@andotherstories

Le cheveu s’arbore court ou en bataille, le make up est nude et c’est encore mieux sur les photos, si l’on est brune et/ou métissée . Il est enfin fortement recommandé d’adjoindre à son costume de rurale fantaisie des "fugly" shoes ( claquettes diverses à semelle orthopédique, grosses baskets etc …) parce qu’on n’est pas des mauviettes à l’eau de rose ni des quilles à la vanille, non mais !

@urbanoutfitters

La récup dévergondée de la robe à panier (c’est-à-dire au ras des fesses) est aussi une option, nettement plus premier degré mais néanmoins très jeune fille en fleurs (des champs) , elle aussI. Grande cruche ou petite potiche, vous préférez quoi, vous ?

@andotherstories