Pourquoi l'hôtel s'invite à domicile ?

"On n’est pas à l’hôtel ici !". La phrase-culte des familles excédées de voir les ados considérer Mummy comme la gouvernante d’étage d’un établissement de bonne tenue sonne un peu démodée ces temps-ci. Non que les ados aient fondamentalement changé d’attitude, en ces temps où le "room service" envahit tous les aspects de leur vie … C’est juste que l’hôtel, ce paradis perdu pour cause de confinements saison 1, 2 (et plus, même si pas affinités ?) semble tellement manquer à certains qu’ils tentent d’en importer les codes à la maison. Pour paraphraser l’excellent Paul Féval et son Lagardère (avec, en cadeau, la délicieuse mauvaise liaison des cours de récré 70 ) : "Si tu ne viens pas à l’hôtel, l’hôtel ira t’à toi " !

Comment expliquer, sinon cette initiative amusante du Groupe Mama Shelter, dont le célèbre Mama Bed est désormais en vente sur l’e-shop du groupe, sommier, matelas et sur-matelas douillet compris ? Quantité de jeunes marques de "haute literie" (Bonsoirs, La Chambre Paris, Greige ) communiquent aussi dorénavant sur la qualité multi-étoilée de "parures de lit", de préférence blanches (taies assorties obligatoires) . Et en percale de coton, s’il vous plait, ce matériau si spécifique aux palaces (surtout si le coton est égyptien, comme ici) et qui se tire impeccablement, sans un faux pli ! De quoi mettre une claque à la housse de couette en lin lavé dépenaillé, dont le règne absolu, il est vrai, a fini par fatiguer. Rigueur et classe sur nos plumards pour lutter contre la décadence vestimentaire du télé-travail ? Allez, le Futiloscope ose …Pour profiter au max de ces nouvelles fascinantes acquisitions, en tout cas, un coup d’œil à la série de tutos Instagram pour vivre « en mode "5 * à la maison" du Royal and Spa Champagne s’impose. Le premier ? "Un lit cocooning, façon Palace "

Quand on pense qu’autrefois, ce qui était djeune, c’était de dévaster les chambres d’hôtels, comme Kate Moss et Johnny Depp vers 1994 (8500 euros de dégâts, respect) ! Les millenials, qui sont décidément de bien curieux oiseaux, en sont plutôt à chercher dans quelle tête de lit investir leurs petits sous, une pièce de mobilier là-encore piquée au registre hôtelier. Very chic ou façon boutique hôtel arty, c’est désormais un produit, autrefois rare, qui se trouve jusque sur Amazon dans sa version matelassée iconique. La même nostalgie des City Breaks dans des fleurons de l’hôtellerie branchée (avec Expérimental dans le nom du groupe, par exemple) souffle dans les salles de bains : peignoirs ou serviettes neigeux et immaculés -allez, avec juste un petit liseré marine, s’il le faut- font aussi leur retour dans des foyers plutôt abonnés aux couleurs qui pètent, d’ordinaire. La jouer grand genre dans sa propre bathroom, avec son linge « Ça, c’est Palace » perso ? C'est quand même autre chose que de piquer des savates en éponge monogrammées Grand Hôtel Trucmuche ! D’ailleurs, sous leur vrai nom, poétique, de "Saut de lit", ces dernières sont depuis peu déclinées pour les particuliers -et dans une version un peu plus durable- par la jeune maison Le Spleen … Joli nom qui nous va bien au lendemain d’une conférence de presse de Monsieur Castex !

Photo The Grand Budapest Hotel