Pourquoi on s’habille comme des japoniaises ?

Ou comment le style inimitable des minettes japonaises, tout en cardigans de mémé, cols de petites filles, fanfreluches d’inspiration vintage, dentelles, fleurettes et socquettes est devenue une tendance lourde très ... imitable !

La mode japonaise -pour toute une génération à laquelle le Futiloscope avoue appartenir- a longtemps été synonyme de minimalisme workwear et d’excentricité cérébrale… Souvenons nous, émues , de Comme Des ( Garçons) et de Yohji ( Yamamoto) comme on disait dans les années 80 ! Le "Kawaï" les a ensuite un peu supplantés, dans la pop culture ado du moins : breloques poilues roses, colo cheveux Petit Poney, paillettes par ci, chatons par là et autres hommages à Hello Kitty, vous voyez le topo (pour l’avoir peut-être subi en interne).

Mais voici qu’un nouveau péril jaune fashion menace ...
Le look improbable des petites japonaises - ou des actrices de drama coréens- mi cul-cul mi kiki, celui qui nous faisait parfois sourire dans les rues tokyoites ( snif, quand les reverrons-nous ?) est partout ! Délicieux quand on a moins de 23 ans ( et qu’on mesure 1,55 m), largement saugrenu chez les autres ? Et pourtant ...

Le cardigan nunuche est le nouveau hoodie
Exit le sweat à capuche, le petit tricot boutonné ou volanté façon liseuse de mémère a manifestement pris le pouvoir. Mauve, crème, jaune poussin ou vert pâle, duveteux, à manches ballons ou gigot, incrusté de broderie anglaise ou de bouboules en laine à l'autrichienne, le gnangnan est incontestablement devenu cool... La créatrice new yorkaise Batsheva, chère à notre cœur et membre éminent de cette conspiration mondiale, parle à ce sujet de "Geriatric Thrill". "Frisson gériatrique" ? On ne saurait mieux dire ...

Le grand col candide est désormais un « fashion statement » majeur
C’est d’ailleurs sous la rubrique "Statement Collar" que la marque &Others Stories décline une invraisemblable collection de chemisiers et pulls ornés de cols Claudine ou Peter Pan hypertrophiés. Le Futiloscope décodait dès le printemps dernier ce tic, c’est peu dire qu'il a pris ! Les maisons spécialisées dans cet accessoire à superposer sur son chandail habituel prolifèrent (voir ici et ), d’autres en ont fait une signature de saison , la fast fashion en colle partout, bref, c’est une folie et … un débat qui divise ( n’est-ce pas @modepersonnelle ? ). On vous en a déjà beaucoup parlé, on n’insiste pas (malgré notre réelle passion pour le sujet). Sur ce coup-là, notons néanmoins qu'on est plutôt sur du frisson vaguement pédophilique . Un petit travers assez notoirement nippon… Quand le col est marin ( visez-nous celui-là ), c’est encore plus flagrant.


Le détail rétro-mignon se faufile partout
Quelle adulte stylée aurait imaginé il y a peu adjoindre une fraise tuyautée, des manchettes en velours à volant, des socquettes en dentelle ou des "zanimos" brodés divers à son petit look sympa ? C’est pourtant le récent parti pris de pas mal d’influenceuses, créneau bcbg déjantées. Et le positionnement de marques ultra spécialisées dans le mimi-chichi exquis... Dans le même ordre d’idée, le bloomer fleuri ou pastel fait une percée remarquée dans le vêtement de nuit pointu … « Spécial », là aussi ? Oui, un peu …


Certaines vont encore plus loin dans le mood poupées flippées …
Tous les gimmicks évoqués plus haut passent plutôt bien à petites doses. Le Futilo a des amies qui ramènent leur fraise à l’occasion. Il a lui-même craqué sur du Liberty à col franchement tartignolle. En revanche, que penser de la dérive Cosplay de certaines pièces de la très snob Maison Cléo? Ou des récentes robettes de Batsheva ? La belle fille de Kamara Harris, la jeune artiste Ella Hemhoff ( grosse coqueluche du moment) en arborait une, prune et volantée, avec des bottines noires à grosses semelles ( dites "chunky boots , ça aussi, c’est super japonais ) à l’investiture de Joe Biden … C'est vrai que ça changeait pas mal de Mélania. En bien ? Nous, on aime assez … Et vous ?