Pourquoi on fait un sort aux gobelins ?

Ou comment, grâce au "goblincore", ce n'est plus du tout un souci de croire aux elfes, de collectionner les escargots et d"embrasser des crapauds sur le museau ....

Pour beaucoup des lecteurs du Futilo, les Gobelins évoquent surtout une fameuse école d’Arts Appliqués. Ou pour ceux qui ont -ou ont eu- des lecteurs d’ Héroic Fantasy à la maison, un personnage grimaçant de petite taille, plutôt malfaisant.. Même si la figure du gobelin vient du folklore médiéval européen, Tolkien et son Hobbit l'ont en effet converti en concept assez anglo-saxon (et bim, un petit procès en appropriation culturelle ?) . Pourquoi tant d’intérêt soudain de notre newsletter pour ce lutin peu amène ? C’est que le #goblincore -plus de 570 millions de vues sur Tik Tok quand même- l’a spectaculairement remis au goût du jour !

"Goblincore", qu’est-ce à dire ? Ce mot-valise intrigant est tout simplement le cri de ralliement - le hashtag, quoi ! - de toute une tribu de jeunes gens -plutôt non binaires comme on dit-, pourvus d’oreilles d’elfe amovibles et t-shirts à motif champignons, qui se réclament de de cette nouvelle tendance. Laquelle serait , selon nos brillants confrères du Guardian, la face sombre et beaucoup moins genrée du "cottage core" ! Pour ceux qui s’emmêlent dans les "core", rappelons que le "cottage core" ( décrit ici par nous) est cette vague d’amooour qui a déferlé sur les réseaux sociaux (un peu avant et pendant la pandémie) pour la campagne éternelle, ses fleurettes, ses chaumières, ses pichets de grès, ses bougeoirs vintage et ses belles des champs. Avec le "Goblincore", on est toujours sur la nature qu'elle est si chouette. Mais on se tourne plus volontiers vers la forêt dans ce qu’elle peut avoir d’enchanté ( ses créatures mythiques) mais aussi de grouillant ( les limaces, les escargots, les crapauds) , de rampant ( les serpents , les racines ) , de boueux ... En résumé : le "goblincore" versus le "cottage core" , c’est moins de couronnes de pâquerettes, plus de gadoue, moins de nymphes, plus de … gobelins , donc ! Evidemment, le terrain "goblincore" a aussi été bien préparé par l’engouement toujours plus dévorant pour les champignons ( maintes fois décodé par nous, par exemple, ) : la recherche du motif "shroom" en fringues, stickers, bijoux etc ... a bondi de 902% sur Etsy ces derniers mois ! Quant à la sylvophilie galopante ( sur laquelle nous avons aussi pas mal glosé) depuis 2017 , elle a sa part évidente de responsabilité dans cette sombre affaire. En 2021, simplement, on fait moins de câlins aux arbres, on trifouille plutôt dans l’humus, tel un joyeux sanglier dans sa bauge.

Concrètement, l'esthétique « goblincore » - qui a aussi à voir avec le phénomène « sorcières vertes », car tout est dans tout et réciproquement - ne rime pas forcément avec le look sombre et vaguement gothique qu’on pourrait imaginer. Quant elles ne sont pas en latex - beurk-, les oreilles d’elfe se portent en ear cuff – et c’est …joli, enfin parfois ..

Les champignons peuvent être rigolos et les escargots avenants en sweat ou pins : il en pousse partout, d’Etsy à la fast fashion . Quant aux plantes et branches des sous-bois, elles sont plus fantasmagoriques pop que flippantes, comme sur les chouettes videos murales du restaurant Forest, hot spot "goblincore" qui s'ignore peut être .... Bref, le tout a un petit côté pimpant, voire pink, tout à fait surprenant …

Quoique cette transmutation guillerette ne soit guère surprenante si l’on se souvient que l’époque et son goût de la mignonnerie revampent tout en kawaï … Souvenons-nous de la licorne ( qui était dans l’antiquité une créature des bois féroce, attirée par l’odeur de la virginité) ou du chat ( qui n’ a pas toujours minaudé, au fil des siècles, en petite chose fluffy aux yeux fondants …) … Bref, ami gobelin, tu t’es fait avoir grave !

Photo bandeau : Etsy